Vous êtes ici

Back to top

Abidjan Terminal

Abidjan Terminal

De  nouveaux  engins  de  manutention  plus performants  que  les  précédents  ont  été  livrés, le  mercredi  15  novembre  2017  à  ABIDJAN TERMINAL. Au nombre de deux (2), ces nouveaux portiques viennent compléter les cinq (5) autres déjà  disponibles  portant  à  7  le  nombre  de  ces engins. Cette acquisition va accroître la capacité de manutention du parc à conteneurs d’Abidjan Terminal. Avec  ces  équipements  supplémentaires,  plus performants  pouvant  enlever  deux  conteneurs à la fois, les cadences de manutention à Abidjan Terminal vont assurément s’accroître . La  cérémonie  de  réception  des  portiques  s’est faite  en  présence  des  Directeurs  généraux d’Abidjan Terminal et du Port Autonome d’Abidjan, MM. Franck BENOIST et Hien Yacouba SIÉ. M. BENOIST s’est dit heureux de cette acquisition qui  va  renforcer  l’action  de  traitement  des navires  et  des  conteneurs  contribuant  ainsi  à accompagner la compétitivité du port d’Abidjan. Avant  de  clore  ses  propos,  il  a  adressé  ses remerciements à l’entreprise Chinoise ZPMC qui a construit et transporté les portiques ainsi que le consignataire Bolloré, la CIE et la capitainerie du PAA pour la franche collaboration qui permis de  mener  avec  succès  l’accostage  du  navire transportant les portiques à quai. Pour  sa  part,  M.  Hien  Y.  SIE  a  félicité  les responsables  d’Abidjan  Terminal  pour  cette initiative  qui  permet  d’accroitre  le  nombre  de portiques au port d’Abidjan. Il a souhaité que ces nouveaux outils aient un impact sur la réduction du  coup  de  passage  grâce  à  une  manutention rapide  des  conteneurs afin  d’agir  positivement sur le rendement du port d’Abidjan. Il  est  bon  de  rappeler  qu’avant  les  nouveaux portiques,  ABIDJAN  TERMINAL  a  acquis  4 nouvelles  Grues  Portiques  à  Roues  (RTG). Elles  ont  été  livrées,  le  2  avril  2017.  Coût  de l’investissement : environ 4 milliards de F CFA.Ces  nouveaux  RTG  viennent  porter  à  20  le nombre de ces engins.
Serge KIMOU