Vous êtes ici

Le port de pêche

ABIDJAN, GRAND PORT THONIER D’AFRIQUE

Le Port de Pêche s’étend du quai 14 au quai 16 sur une superficie d’environ 200 000 m² de terre-plein sous douane et 80 000 m² hors douane. Avec 1522 m linéaire de quai, ce sont plus de 600 mille tonnes de produits de la mer dont près de 250 000 t de thon qui y sont traités annuellement.
La plateforme du port de pêche se subdivise en deux zones dont :

  • Une zone de pêche industrielle, réservée à la flotte étrangère, bénéficiant de :
  • 1110 m de quai ;
  • 6 à 9 m de tirant d’eau ;
  • 3 postes de mouillage sur coffre ;
  • Une capacité de 15 navires en opérations commerciales simultanées ;
  • 21 000 m² de terre-plein pour la réparation de filets de pêche.

 
Une zone de pêche fraîche allouée à la pêche locale avec :
412 m de quai et un tirant d’eau allant de 4 à 5.5 m.
 
Le port de pêche d’Abidjan est aussi doté :

  • D’une halle de tri et de criée de 7860 m² ;
  •  70 000 t d’entrepôts frigorifiques ;
  • Trois (03) grandes unités de transformation de produits de la mer ;
  • Une (1) unité de fabrique de glace d’une capacité 130 t par jour ;
  • Une (1) unité de production de filets de pêche ;
  • Une (1) unité de production de farine de poisson ;
  • Deux (2) principales sociétés de réparation sont à la disposition des navires ;
  • Des infrastructures hôtelières et de restauration pour les pêcheurs ;
  • Une main d’œuvre dockers performante ;
  • D’équipements complets bord à quai (eau, électricité, gasoil, …).

UNE PLATEFORME INTEGREE DE TRANSFORMATION

En outre, les trois grandes conserveries produisent environ 60 000 t de boîtes de conserves et de longes et emploient 3000 personnes.

Une quinzaine de sociétés agréées en qualité d’importateurs  interviennent dans le secteur et s’appuient sur un réseau d’entrepôts frigorifiques d’environ 70.000 tonnes de capacité de stockage.

L’existence de ces infrastructures contribue à attirer de nombreux opérateurs du secteur au port d’Abidjan.
Pour permettre au port de Pêche de continuer à assurer l’accueil des navires et favoriser le transit des produits de mer dans des conditions optimales de sécurité et de célérité, la Direction générale du port autonome d’Abidjan entend le réhabiliter et le moderniser.

Ce projet prévoit :
la construction et l’équipement d’un môle de 450 m de long et 160 m de large avec un tirant d’eau de 8 à 10 m ;
la création de 19 ha de terrain industriel par remblaiement de la darse existante et du môle à construire.

Ainsi, à terme, le port de pêche sera capable d’accueillir tous types de navires de pêche, améliorer les conditions de travail des opérateurs du secteur et disposer d’espaces supplémentaires pour l’implantation d’industries.