Vous êtes ici

La Capitainerie

1. FORMALITÉS D’ACCUEIL

Avant l’arrivée

Tout navire désirant entrer dans la zone de pilotage du Port d’Abidjan doit adresser, dans les 24h qui précèdent son arrivée en rade de Vridi et au moins 6h à l’avance, un télex, un fax ou un e-mail au Commandant du port d’Abidjan ou, à défaut, au consignataire qui en transmet copie au Commandant du port d’Abidjan dans les mêmes délais, précisant d’une part ses tirants d’eau avant et arrière et d’autre part, les tonnages des marchandises à embarquer, la nature, la classe, le tonnage et la destination des marchandises dangereuses transportées

 

  •      Fax Département Exploitation Maritime : + 225 21 24 08 50
  •      Téléphone (Vigie) : +225 21 27 58 50
  •      Fax Vigie : + 225 21 27 06 77

 

A l’arrivée

A son arrivée aux limites de la zone du pilotage, le navire se fait reconnaître de la station de signaux de Vridi par appels phoniques VHF canal 12 ou 16. Aucun navire ne peut entrer dans le port ou y faire mouvement s’il n’y a été autorisé par le Commandant du port

Les capitaines de navire peuvent aussi prendre contact avec la capitainerie du Port d’Abidjan la veille de l’arrivée en rade de Vridi au moins 6h avant pour confirmer l’ETA.

Veille permanente VHF sur les canaux :

  •      16 : Sécurité
  •      12: Opérations portuaires
  •      13 : Sécurité portuaire

 

2. CONDITIONS D’ACCÈS

Conditions d’entrée et de sortie du port

Longueurs hors tout et tirants d’eau autorisés :

  •      Entrée : 38 pieds (11,50m) ; longueur = 250m
  •      Sortie : 38 pieds (11,50m) ; longueur = 250m

Canal de VRIDI

  • Hauteur disponible sous câble électrique : 64m

 

3. HORAIRES ENTREE/SORTIE DU PORT

L’accès du port se fait par le canal de Vridi qui est soumis à des courants de marée qui peuvent atteindre la vitesse de 5 à 6 nœuds par fort marnage.

Ainsi, pour rechercher les heures maniables, les plages horaires d’ouverture et de fermeture du canal sont calculées chaque jour afin de faire une bonne programmation du trafic.

 

4. PILOTAGE

Position du port d’Abidjan centrée sur  5° 19’ N ---- 4° 01’ W

Le pilotage assuré 24h/24h est obligatoire pour les navires de plus de 150 tonneaux de jauge nette.

Adresser l’ETA 24h, 6h, et 3h à l’avance au commandant du port en indiquant d’une part ses tirants d’eau et d’autre part les tonnages des marchandises à embarquer et/ou à débarquer, la nature, la classe, le tonnage et la destination des marchandises dangereuses transportées.

Les navires au mouillage (extérieur ou intérieur) doivent garder la veille sur les canaux VHF 12/16.

Chef Pilote                                                               : +225 21 23 86 55/56  VHF can 16-12-11

REMORQUAGE:

Le remorquage est obligatoire et assuré par l’Ivoirienne de Remorquage et de Sauvetage (IRES). Les navires doivent adresser à la capitainerie l’ETA 72h et 24h à l’avance par l’intermédiaire des agents consignataires.

Ivoirienne de Remorquage et de Sauvetage (IRES) : +225 21 24 01 89       VHF canal 16-06

 

5. CAPACITÉ D’ACCUEIL

 

Postes pétroliers

En mer

 

SIR 1

SIR 2

Longueur mini

170 m

200 m

Longueur maxi

250m

350m

Tirant d’eau

46’ (14 m)

69’ (21m)

Déplacement

80 000 t

250 000t

 

Appontements

 

PETROCI

SIAP

PETROCI SOUTE

PUMA ENERGY

Poste de soutage

Longueur maxi

200m

180m*

145m

240m

 

Largeur (PANAMAX)

32,20 m

-

-

32,20m

 

Tirant d’eau

33’ (10,06m)

31’ (9,45m)

32,8’ (10m)

11,50m

5m

Déplacement

40 000 t

35 000 t

15 000t

90 000t

 

* Longueur pouvant être réduite pour des raisons de sécurité.

 

Quais

Quais

Tirants d’eau maxi

Observations

Quai Fruitier (QB1 – QB2)

28’ (8,50 m)

 

Quai Nord (Q1 – Q5)

31’ (9,45 m)

Q1 et Q3 pour le débarquement de céréales

Quai Ouest (Q6 – Q14)

31’ (9,45 m)

Q6 – Q9 dédié au RORO

Q11 pour débarquement de vin

Darse du port de Pêche

23’ (7,01 m)

 

Quai Sud (Q16 - Q20)

36’ (11,00m)

Q16 pour débarquement d’huile végétale

Quai à conteneurs (Q21 - Q22)

36’ (11,00m)

Q19 et Q20 dédié au RORO

Quai à conteneurs (Q23 - Q25)

38’ (11,50m)

 

Quai SIVENG (Long maxi : 156 m)

27’ (8,20 m)

Pour engrais

Quai SOCOPAO (long. maxi =140m

21’ (6,50 m)

Off shore

Quai Philips (long. maxi = 140m)

20’ (6,30m)

Off shore

 

1 terminal à bois

  • 1 quai à chalandage sur une longueur de 380m ; TE : 2m.
  • 1 parc de stockage terrestre de bois en grume d’une superficie de 65 000m²
  • 1 parc à bois débités à été aménagé à l’Est du pont de Biétry avec une superficie de 45000 m2 en graveleux comprenant un magasin de 600 m²
  • Les grumes sont conteneurisées à l’export

 

Chantiers de Réparation Navale (CARENA et ATEMAN)

Deux chantiers sont installés au Port d’Abidjan et permettent la réalisation entre autres des travaux suivants :

  •  Réparation de tous navires
  • Intervention sur coque, bois métallique ou plastique, machines de tous types et toutes puissances, électricité, aménagement, tuyautage, installations frigorifiques, etc.
  • Construction neuve acier, bois ou plastique jusqu’à 150 tonnes de coque lancée, 45 m de long.
  • Travaux industriels de mécanique, petite et grosse chaudronnerie et tuyautage
  • Fabrication de citernes et réservoirs
  • Tous les travaux de sablage, métallisation au zinc, plastification
  • Entretien d’installations industrielles locales et dépannage importants, rendus possibles grâce à l’atelier de machines à outils
  • Montage de bacs et ponts métalliques pour les cours d’eau de Côte d’Ivoire et pour la SITARAIL

 

  1. PROCEDURES

3.1 Notification préalable à l’Autorité Portuaire

Les dispositions du Règlement de Police du Port d’Abidjan font obligation à tout Capitaine de navire transportant des marchandises dangereuses de déclarer 48 heures avant son arrivée ces marchandises en fournissant les renseignements suivant:

  • Nom du navire
  • Date et heure probable d’arrivée (ETA)
  • Appellation technique exacte de la substance
  • Numéro ONU
  • Classe Code IMDG
  • Quantité de la substance
  • Point éclaire (le cas échéant)
  • Emplacement d’arrimage à bord du navire, avec indication des substances dangereuses à débarquer, en transit, tout en signalant s’il y a lieu, les risques présentés par ces marchandises.

 

3.2 Sécurité de la manutention et l’entreposage

Toute manutention de marchandises dangereuses ne peut avoir lieu que sur les quais désignés à cet effet par le Commandant du Port d’Abidjan qui en donne l’autorisation écrite et fixe les heures auxquelles elle peut avoir lieu.

Tout débarquement de marchandises dangereuses a lieu en début de déchargement. Leur embarquement n’a lieu qu’en fin de chargement.

Toute opération de manutention de marchandises dangereuses doit être poursuivie sans désemparer avec la plus grande célérité.

Les Agents de la Capitainerie basés dans les différentes zones de la plate forme portuaire et responsables des postes d’amarrage doivent s’assurer que les marchandises dangereuses qui pénètrent dans leur zone sont dûment déclarées par l’expéditeur. Ils doivent également s’assurer qu’elles sont convenablement emballées, marquées, étiquetées conformément aux dispositions du Code IMDG et de la réglementation nationale applicable.

Ils s’assurent également que les directives relatives à la ségrégation, l’entreposage des marchandises dangereuses sont respectées.

3.3 Mesures de sécurité à observer à l’arrivée de la cargaison au Port

L’Autorité Portuaire doit être informée, par un document notificatif appelé « déclaration des marchandises dangereuses  », 24 heures au moins à l’avance, de l’arrivée de la marchandise dangereuse dans la zone portuaire.

Les navires doivent déclarer les substances dangereuses des Classes 1 et/ou 7 qu’ils transportent et doivent en outre, obtenir de l’Autorité Portuaire l’autorisation spéciale d’entrée au Port.

La nitroglycérine non absorbée, les fulminates autres que les fulminates de mercure et le nitrate d’ammonium renfermant des matières étranges combustibles en proportion supérieure à 4/1000 sont interdits au transport maritime. Les navires transportant ces marchandises dangereuses sont, en conséquence, interdits d’entrer au Port d’Abidjan.

Les navires transportant des substances dangereuses doivent s’identifier en arborant de jour, le Pavillon « B » du Code International des signaux; et de nuit, un feu Rouge fixe visible sur tout l’horizon.

3.4 Mesures de sécurité à observer pendant le séjour des marchandises dangereuses au port

  • Sécurité des marchandises dangereuses avant déchargement

La sécurité de la marchandise dangereuse se trouvant à bord d’un navire est liée aux mesures de sécurité dont fait l’objet le navire pendant tout son séjour dans le Port.

Le navire garde toujours ses marques de signalisation. Il maintient avec l’Autorité Portuaire des communications permanentes sur le canal 12 (canal de veille). A l’accostage, il est maintenu une distance de sécurité d’au moins 30 mètres entre lui et les autres navires à quai.

Il est interdit de fumer à bord des navires transportant des substances dangereuses, sauf dans des endroits déterminés.

En cas de transport des substances dangereuses liquides en vrac, l’Autorité Portuaire vérifie si le navire détient un Certificat d’Aptitude en cours validité.

L’accès au poste de pompage et à son bord par des personnes étrangères qui n’y sont pas appelées par le service est soumis à une autorisation écrite du Directeur de la Société réceptionnaire.

Toute personne ayant cette autorisation doit être fouillée par les éléments des forces de l’Ordre commis à la surveillance du navire avant d’accéder à la zone de pompage ou au navire. Elle ne doit pas être porteuse de briquet ni de boite d’allumettes.

Tout navire transporteur de marchandises dangereuses doit conserver à bord une fraction de l’équipage suffisante pour assurer la sécurité et la lutte en cas de sinistre.

Le navire est soumis à une veille sécurité autopompe ou remorqueur.

Pour les navires transportant des liquides inflammables en vrac et du gaz, aucun engin ne peut s’en approcher à moins de 50 mètres excepté les embarcations  de la Direction du PAA, des forces de l’ordre, du service des Douanes, du Navire, du Consignataire ou de la Société réceptionnaire.

  • Sécurité des marchandises dangereuses au moment du débarquement

De manière générale, les marchandises dangereuses sont manutentionnées pendant le jour.

Le Service du Port, avant la manutention d’une marchandise dangereuse, peut exiger la justification de l’autorisation préalable donnée pour l’opération par l’Autorité Portuaire, si cette autorisation est obligatoire.

Lorsque les marchandises dangereuses sont déchargées, l’Autorité Portuaire doit s’assurer qu’elles sont dûment déclarées par l’expéditeur ou  le transporteur comme étant convenablement classées, emballées, marquées et étiquetées conformément au Code IMDG.

Il est interdit de ramoner les chaudières et les conduits de fumée pendant la manutention des marchandises dangereuses.

Tout colis de marchandises dangereuses endommagé, pressentant des défauts susceptibles de constituer un danger pour le transport et les personnes ou tout colis fuyant doit être de nouveau emballé par le manutentionnaire ou le transitaire avec les emballages de secours règlementaires. L’accord de l’autorité compétente faisant foi.

  • Sécurité des marchandises dangereuses après déchargement

Les marchandises dangereuses doivent être enlevées sous palan, à l’embarquement et au débarquement. Elles ne doivent pas séjourner sur les terre-pleins ou dans les magasins.

Ainsi, à l’import, les marchandises dangereuses qui font l’objet d’un dossier de demande d’enlèvement sous palan sont chargées directement sur les remorques et escortées par les agents des marchandises dangereuses du PAA jusqu’à la sortie du port.

Ce dossier comprend les pièces suivantes:

  • Une demande d’enlèvement sous palan adressée à l’Autorité Portuaire;
  • Un dossier douanier selon le régime tarifaire;
  • Le Bon à Enlever du manutentionnaire;
  • La photocopie du connaissement (BL originale).

En cas de force majeur, les marchandises dangereuses qui n’ont pas pu être enlevées sous palan vont directement au Parc de Sécurité à marchandises dangereuses, suite à une demande de transfert comprenant les documents suivants :

  • Une copie du manifeste cargo;
  • Une copie du B/L;
  • Une demande de transfert au parc de sécurité.

 

Le gardiennage du Parc de Sécurité est assuré par le personnel recruté par les manutentionnaires (vigiles) à leur risques et frais exclusifs. Quand l’Autorité Portuaire le juge utile, elle ordonne  en plus, une surveillance par la Gendarmerie ou la Police.

L’enlèvement  des marchandises au parc de sécurité fait l’objet d’un dossier d’enlèvement comportant les pièces suivantes:

  • Une demande d’ouverture du parc de sécurité
  • Un Bon à Enlever du manutentionnaire
  • Une copie du connaissement original.

 

Gestion des DECHETS

  1. Réglementation

1.1 Nationale

La gestion des déchets au port d’Abidjan est régie par les textes suivants :

  • Code de l’environnement
  • Les règlements de police et d’exploitation du PAA

 

1.2 Internationale

la gestion des déchets au port d’Abidjan est régie par les prescriptions contenues dans :

  • la convention MARPOL 73/78
  • la convention SOLAS 74

 

  1. enlèvement des déchets liquides au PAA

Peuvent être déchargés au port d’Abidjan suivant les procédures établies, les résidus liquides suivants :

  • Les boues d’hydrocarbures
  • Les eaux usées
  • Les huiles usées
  • Les eaux de lavage des citernes à cargaison
  1. Déclaration des résidus liquides à décharger

Tout capitaine de navire ou son consignataire doit faire une déclaration des résidus liquides adressée à la capitainerie du port 48h avant l’arrivée du navire à l’aide du bordereau de déclaration des résidus liquides.

Une copie de cette déclaration dûment remplie et signée, doit être déposée aux différents points suivants :

  • CIAPOL (Centre Ivoirien Anti-pollution)
  • Affaires Maritimes
  • Douanes

 

  1. Déchargement des résidus

A l’accostage du navire, des échantillons des résidus liquides à décharger sont prélevés par le CIAPOL en présence des représentants du PAA, des Affaires Maritimes, des Douanes et de la structure chargée de l’enlèvement du produit.

Le déchargement des résidus est autorisé après communication par le CIAPOL des résultats d’analyse des échantillons

  1. enlèvement des déchets solides

Les sociétés d’enlèvement des déchets solides doivent posséder un agrément signé par le ministre en charge de l’Environnement.

Une déclaration est ensuite faite par le capitaine du navire qui est signée par les parties suivantes :

  • Société agréée
  • Navire
  • Capitainerie

 

L’enlèvement des déchets a lieu après la signature de la déclaration des déchets par les parties ci-dessus mentionnées.

SECURITE / SURETE

  1. SECURITE

Le Commandant du Port d’Abidjan est, sous les ordres immédiats du Directeur Général du Port Autonome d’Abidjan, responsable de l’ordre public dans les limites de la circonscription du Port d’Abidjan.

Il exerce à cet effet une action générale sur tous les services publics en ce qui concerne les affaires qui intéressent directement l’ordre public.

Certaines Forces de Défense et de Sécurité (Commissariat Spécial du Port et le Groupe Spécial de la Gendarmerie du Port) sont mises à sa disposition pour emploi.

Ainsi des rondes et des patrouilles régulières sont organisées sur les plans terrestre et lagunaire par les Sous Officiers de Police Portuaire et les Gendarmes dans la zone sous douane et les Policiers en zone hors douane afin de sécuriser la plate forme portuaire.

Pour les cas de sinistre, le Port d’Abidjan dispose d’une Unité d’Intervention, composée de Sapeurs Pompiers Marins, prête à intervenir 24h/24. Dénommée Unité d’Intervention Portuaire (U.I.P.), cette Unité est en outre chargée de :

  • La prévention des risques sur tout le domaine portuaire
  • Maîtriser tous les sinistres déclarés sur le domaine portuaire
  • Assurer les veilles sécurité des navires transportant des matières dangereuses
  1. SURETE

Le Port d’Abidjan est titulaire du Certificat de conformité au Code ISPS (Code International pour la Sûreté des Navires et Installations Portuaires) depuis le 1er Juillet 2004. L’Autorité Portuaire n’a cessé depuis lors d’investir dans l’acquisition de nouveaux matériels performants pour accroître la sûreté tels que les tourniquets aux guérites, la vidéosurveillance

Le Commandant du Port est le l’Officier de Sûreté du Port d’Abidjan (PSO). Il coordonne toutes les activités relatives à l’application dudit Code.

La zone sous douane étant subdivisée en plusieurs installations portuaires, tous les agents de sûreté de ces installations (PFSO/ASIP) exercent sous son autorité.

  1. Consignes aux Manutentionnaires et Consignataires

La garde rapprochée des navires et des marchandises étant du ressort des consignataires et sociétés d’acconage, ceux-ci sont donc tenus de commettre cette tâche à des sociétés de gardiennage agrées par l’Autorité Portuaire ou des éléments des forces de l’ordre (policiers ou gendarmes).

Les usagers sont en outre tenus de respecter scrupuleusement les dispositions de sécurité particulières prescrites par l’autorité portuaire lors des opérations commerciales de denrées alimentaires et en matière de gestion des matières dangereuses.

Il s’agit notamment de l’isolement et du gardiennage des chantiers de débarquement ou de l’enlèvement de ces denrées et du respect de la réglementation, du transport et du stockage des matières dangereuses (Code IMDG et Règlement local).

Les opérations de relève d’équipage ou de débarquement de passagers clandestins doivent respecter la réglementation en matière de Police d’immigration et la procédure mise en place en la matière.

  1. Consignes aux Capitaines de navires

A l’arrivée en zone de pilotage

  • Tout navire arbore ses marques distinctives et le pavillon de sa nation. En outre, tout navire étranger arbore le pavillon ivoirien au mât de misaine.
  • Tout navire en avarie et/ou dans l’impossibilité d’utiliser sa puissance et tous ses apparaux de manœuvre, de mouillage, d’amarrage, qui demande l’entrée en lagune, doit stationner au large du canal de Vridi jusqu’à ce qu’il obtienne du Commandant du Port d’Abidjan, l’autorisation d’entrer.

A cet effet le Capitaine du navire doit faire parvenir au Commandant du Port tous les renseignements susceptibles de l’éclairer suffisamment sur sa situation.

Il est formellement interdit de mouiller une ancre dans la passe d’entrée du canal de Vridi et dans les zones interdites à l’intérieur du canal à moins de soixante quinze mètres (75m) des berges.

Pendant le séjour dans le Port

Tout navire accosté ou en rade intérieure doit quitter son poste dans un délai maximum de trois (3) heures si l’ordre lui en est donné par le Commandant du Port d’Abidjan sauf cas de force majeure constaté par ce dernier.

Tout navire amarré dans le Port d’Abidjan doit avoir en permanence un équipage minimum de sécurité et au moins un gardien à bord.

  • Eviter de maintenir les échelles baissées.
  • La pratique du troc est interdite dans le Port.
  • Exigez un service de gardiennage
  • Prévenir les gardiens en cas de présence de personnes indésirables
  • Contacter les services de sécurité sur les canaux 12 et 13 en cas de menace portant sur les biens et les personnes.
  • L’hébergement de prostituées est interdit

Avant l’appareillage

  • Vérifier que des personnes n’ont pas embarqué clandestinement
  • Contacter l’agent consignataire, la police d’immigration et les services de sécurité du Port sur le canal VHF 13 ou 12 en cas de présence de passagers clandestins à bord en vue des dispositions à prendre pour leur débarquement.

 

  1. Accès au Port

Le libre accès sur les voies, les quais et les terre-pleins à l’intérieur de l’enceinte douanière du Port d’Abidjan est interdit au public.

Pour pouvoir pénétrer et circuler dans l’enceinte portuaire toute personne ou tout engin doit être muni d’un titre d’accès délivré par le Commandant du port.

 

Contacts

 

Canal VHF

Téléphone

Capitainerie

12

(+225)21 23 86 97 / (+225)21 24 66 68

Vigie (Port Control)

12-16

(+225)21 27 58 50

Département Sécurité

13

(+225)21 23 86 65

Zone Nord (Magasin 3)

13

(+225)21 00 43 41

Zone Ouest (Magasin 11)

13

(+225)21 00 43 34

Zone Sud (Magasin 19)

13

(+225)21 24 84 91

Plan d’Eau (Fascinage)

13

(+225)21 27 55 76

Gendarmerie du Port

13

(+225)21 35 26 70

Commissariat du Port

13

(+225)22  48 20 50

Sapeurs Pompiers PAA

12

(+225)22 23 86 78

 

Adresses Utiles

 

Canal VHF

Téléphone

Commandant du Port (PSO)

12

(+225)21 23 86 40

Cdt Adjt /Sécurité Sûreté

 

(+225)21 23 86 72

Cdt Adjt /Exploitation Maritime

12

(+225)21 23 86 70